Plein centre

On se presse, on court, on se lève et on se bouscule commme d'aucuns diraient, chacun vaque à son individualité et ses préocupations en fond de fourmillement urbain et sonore.

Une course fantasque orchestre la musique quotidienne de nos précipitations, une sorte de valse à moteur 4 temps et à klaxon atonal, donne la pulsation à la cité. A différentes allures, les mines ostensiblement pressées laissent place aux démarches coulées du week-end roulant de la fesse pour les femmes ou des épaules pour les hommes, le temps d'une promenade.

Oui l'ami, ici tu l'auras compris, je suis dans la rue, et tu es dans ma ligne de mire, tu es mon objectif, alors souris !